Juricomptabilité et évaluation d'entreprise

Blanchiment d’argent

dreamstime_7937328Le blanchiment d’argent est le processus consistant à dissimuler la source de l’argent ou des biens tirés d’activités criminelles. Une grande variété d’activités illégales sont motivées par le profit, notamment le trafic de stupéfiants, la contrebande, la fraude, l’extorsion de fonds et la corruption. L’importance de ces produits est considérable – quelque 500 milliards à un billion de dollars américains dans le monde entier à tous les ans.

Les techniques de blanchiment d’argent, qui varient considérablement et sont souvent très complexes, se déroulent généralement en trois étapes :

  • le placement, qui consiste à introduire les produits de la criminalité dans le système financier;
  • la dispersion, qui consiste à convertir les produits de la criminalité en une autre forme et à créer un enchevêtrement d’opérations financières dans le but de brouiller la piste de vérification et de masquer l’origine et la propriété des fonds (p. ex., l’achat et la vente d’actions, de biens et de propriétés);
  • l’intégration, qui consiste à réintroduire les bénéfices d’origine criminelle dans l’économie afin de donner aux fonds une apparence légitime.

Souce: CANAFE

Une anecdote sur l’utilisation du mot blanchiment , l’utilisation de ce mot viendrait du fait qu’ Al Capone  aurait acheté dans les années vint à Chicago des blanchisseries . Cette façade légale lui aurait permis  de recycler son argent venait de ses activités illégales. Source: Wikipedia.

Maintenant les techniques sont plus sophistiquées. On utilise des corporations, des comptes bancaires à l’étranger, des comptes en fiducie, des fondations. Voici un exemple du cheminement des transactions.

Source: CANAFE

Avant la venue de l’internet , les “blanchisseurs” utilisaient les techniques suivantes:

  • Utilisation d’entreprises transigeant beaucoup d’argent comptant:  commerces de détail;
  • Achat de biens dispendieux et revente;
  • Transfert d’argent entre plusieurs pays;
  • Smurfing qui consiste à déposer l’argent en plusieurs tranches;
  • Jeux: casinos, courses de  chevaux…;
  • Police d’assurances;
  • Achats et ventes de placements répétitifs;

L’internet offre de nouvelles possibilités:

  • Jeux en ligne
  • Entreprises du genre Ebay
  • Internet bancaire qui permet les transferts fréquent de petites sommes;
  • Argent virtuel ou electronic cash.

À suivre.

Paradis fiscaux, paradis bancaires et fraude fiscale

Les paradis fiscaux sont des territoires géographiques dont les taux de taxation sont soient nuls ou très faibles comparés aux pays développés.

L’OCDE ( Organisation de coopération et de développement économiques) a retenu quatre critères pour définir un paradis fiscal :

  • Des impôts insignifiants ou inexistants ;
  • L’absence de transparence sur le régime fiscal ;
  • L’absence d’échanges de renseignements fiscaux avec d’autres États ;
  • Le fait d’attirer des sociétés écrans ayant une activité fictive.

Selon cette définition la Suisse n’est pas un paradis fiscal mais un paradis bancaire ou financier ie un pays à fort secret bancaire dont les transactions financières sont cachées aux autorités. On confond souvent les paradis fiscaux et les paradis bancaires.  On  retrouve comme paradis fiscal : Andorre, Jersey, Bahamas, Monaco. Pour une liste détaillée, voir le site de l’ OCDE.

Tout résident canadien se doit de déclarer ses revenus de toutes les sources et ce, peu importe où ils sont gagnés. Même en plaçant de l’argent aux Bahamas , les intérêts, dividendes se doivent d’être déclarés au fisc. Les gens ne le font pas à cause de l’absence d’information. Une banque au Bahamas n’émet pas de feuillet T5 de revenu d’intérêt.

Les pays membres de l’OCDE font de plus en plus de pression pour forcer les états comme Monaco, la Suisse,  à plus de transparence et à échanger les informations. La Suisse a toujours été reconnu comme ayant des banques très stables avec un secret bancaire à tout épreuve. Or, avec le scandale de la banque UBS , cette dernière sera forcée par le gouvernement américain de divulguer la liste de près de 4 400 comptes bancaires  de clients américains.

Ces américains qui ont des comptes avec UBS ont jusqu’au 23 septembre 2009 pour faire une divulgation volontaire à IRS ( équivalent de Revenu Canada) et obtenir une certaine clémence de la part du fisc. Selon Bloomberg:

Americans with undeclared assets  overseas have until Sept. 23 to disclose those holdings to the IRS or face possible criminal prosecution that could result in as much as 10 years in prison and $500,000 in penalties. Swiss bank secrecy protection was weakened this week when the government agreed to give the details of some UBS accounts to the IRS.

Under the disclosure program, taxpayers must pay any tax owed, plus interest and a 20 percent penalty on the highest balance during the preceding six years.”

Il est certain que Revenu Canada voudra aussi sa part.Selon le Globe and Mail, le ministre du revenu a demandé une rencontre avec la banque UBS.

Présentement, les pressions viennent de partout. Les pays voient leurs recettes fiscales diminuer avec la conjoncture économique et les prochaines années verront des charges de plus en plus grandes pour les soins de santé et d’éducation. Percer le secret des paradis bancaires devient un point d’actualité. C’est la lutte à la fraude et à la corruption. En France, la député Éva Joly  veut que PNB Paribas  veut des détails sur la présence des banques dans les paradis fiscaux:

L’implantation de BNP Paribas aux îles Caïman, au Luxembourg ou encore à Chypre dérange en tout cas clairement les élus d’Europe-Ecologie, réunis à Nîmes pour leurs Journées d’été commune avec les Verts. L’eurodéputé Eva Joly, ancienne juge anti-corruption, a interpellé BNP Paribas sur sa présence dans les paradis fiscaux.

Elle affirme que dans son “travail sur l’Afrique”, elle et ses collègues ont “vu trop souvent la BNP impliquée dans des montages sur le pétrole qui permettaient aux chefs d’Etat de dégager des fonds dans leurs propres comptes ouverts dans les paradis fiscaux”, selon les propos rapportés par l’AFP (Agence France Presse).” Source: LA Tribune.fr.

Et au Québec, qu’est-ce qui se passe? Mme Marois veut serrer la vis aux fraudeurs en cravate.

Un débat à suivre.

Grippe H1N1: opportunités d’affaires et d’arnaques pour fraudeurs?

La grippe H1N1 va faire des heureux car il y aura des opportunités d’affaires pour les entrepreneurs et des possibilités d’arnaques pour fraudeurs.

“La grippe A ne fait pas que des malades, elle fait aussi des commerçants heureux. Le marketing lié au virus H1N1 fleurit depuis déjà plusieurs mois, notamment sur Internet, jusqu’à prendre des proportions préoccupantes. Kits de désinfection à prix cassés, méthodes naturelles pour éviter la contamination, “destructeurs” de virus en tous genres… Sur la Toile, le meilleur cotoie le pire.”

Source: Le monde

Remèdes miracles, purificateurs d’air qui ne bloquent  pas les virus…etc.

LU: Crimes of Persuasion . Schemes, Scams, Frauds.

Crimes of Persuasion , Schemes , Scams, Frauds de Lens Hendersen est une compilation des fraudes aux consommateurs et à l’investissement.

C’est un répertoire assez complet avec des cas réels expliquant comment la fraude a eu lieu et la technique utilisée de façon très pratique. Après avoir lu ce livre , il est certain que l’on est plus alerte et plus prudent.

Écrit simplement et clairement, la mise en page aurait pu être améliorée.

L’auteur a un site d’information assez complet.

À quel moment une entreprise est-elle victime d’une fraude par un employé?

dreamstime_1855932À  quel moment une entreprise , un OSBL, un organisme de charité, une PME  seront-t-ils victimes d’une fraude de la part d’en employé?

Habituellement 3 éléments sont présents lors d’une fraude dans une entreprise. Cette formule porte le nom de “triangle de la fraude” .

Les fraudes moyennes ont une durée de 4 à 5 ans avant la découverte.

Par qui? par l’employé en qui vous avez confiance.

Quand? la fraude  existe peut-être déjà.

Les 3 éléments sont les suivants:

  1. Le besoin d’argent par l’employé;
  2. L’ opportunité de voler ou de frauder existe;
  3. L’employé rationalise son geste en se disant que l’ employeur lui doit cet argent ou que c’est un prêt temporaire ou …etc.toute raison peut être  bonne.

Le besoin existe pour régler un problème financier, pour se payer de la drogue, pour le jeu, pour une double vie, pour consommer toujours plus.  La faiblesse dans le contrôle interne est identifiée  souvent par une transaction erronée qui passe à travers les mailles du contrôles , quand contrôle il y a.  L”employé voit la possibilité de voler facilement sans que “ça paraisse”.

Surtout, l’ imagination des gens est très grande pour trouver des façons de frauder.

Il est difficile par la suite pour la victime de réclamer les pertes au fraudeur. Habituellement l’argent, les actifs sont disparus ou dépensés et le fraudeur, en cas de poursuite civile , déclare faillite.  C’ est difficile  de tirer le l’eau d’une roche.

Mieux vaut prévenir. Même avec un bon contrôle interne,  il peut y avoir fraude. D’ailleurs , les fraudes sont rarement découvertes par le contrôle interne mais par dénonciation et par …le hasard. Ça prend un programme de prévention de la fraude dans toutes les entreprises. Quand un employé sait qu’il y a des recherches systématiques de détection de la fraude, quand il sait qu’il sera poursuivi au criminel et au civil par son employeur, quand il sait qu’il y a un programme de délation, alors il sait qu’il va se faire prendre et qu’il le sera assez vite.

Profession fraudeur : avez-vous les qualifications?

dreamstime_14100161Avez-vous les qualifications pour devenir fraudeur?

Un titre de comptable? Un diplôme en techniques administratives ?  Une  maîtrise en finance? Vous êtes-membre d’une association professionnelle?

Je viens de lire un témoignage pertinent sur le passage d’un professionnel honnête de la comptabilité à la profession de fraudeur. Ce qui est intéressant est le dérapage dans la vie d’une personne initialement honnête. Il est facile et même très facile de frauder dans une entreprise.

Do you Have What it Takes to Be a Graudster? Lessons from an Honest Person Turned Felon” a été écrit en 2007  par Chuck Gallagher , ex-CPA devenu spécialiste en prévention et détection de la fraude  . L’auteur, qui a une maîtrise en comptabilité , avait le  titre de CPA et une job en finance. Voici les éléments clés du processus du “passage”:

  • L’avancement de la  carrière ne va pas assez vite;
  • Auto moins belle que des confrères professionnels;
  • Les autres ont des maisons plus grande;
  • Les autres semblent avoir une plus belle vie, les conjointes ont de beaux bijoux;
  • Début d’endettement pour suivre les autres;
  • Angoisse de plus en plus forte relativement à l’argent;
  • Bon travailleur et responsabilité au travail touchant l’accès à des actifs de l’employeur ou à des clients de l’employeur;
  • Considère la possibilité “d’emprunter” temporairement 5 000$ et sécrètement à l’employeur;
  • Début de l’emprunt avec l’intention de rembourser très très vite;
  • La personne se considère toujours honnête et rembourse la dette;
  • C’est trop facile de recommencer à emprunter; 2ième emprunt et rationalisation de l’acte;
  • Facile de continuer jusqu’au moment où la dette est de plus de 250 000$;
  • Un jour c’est la découverte;
  • Processus légal et peine d’emprisonnement.

Ce texte montre que le passage à la malhonnêteté est très facile dans une société où les possessions sont valorisées .

Une réponse à la corruption et à la fraude: la finance éthique

En réponse à la corruption et aux fraudes, de plus en plus on parle de finance éthique :

Si la finance “éthique” ne date pas de la crise, celle-ci pourrait en tout cas lui donner la visibilité dont elle manque. Lassés de ne pas savoir où disparaissent leurs placements, agacés par les profits réalisés à leurs dépens, nombreux sont les Français qui se tournent vers les placements estampillés “responsables”, “durables” ou “solidaires”. Ces différentes appellations recouvrent cependant des réalités très différentes.”

Source: Le Monde

On parle de plus en plus de financement éthique,  de financement durable.

Il existe au Québec des coopératives d’épargne “Caisse d’économie Desjardins Solidaire”. Voici un extrait de leur vision:

Par les services financiers et conseils que nous dispensons, par les valeurs que nous portons, par les idées que nous mettons en avant, par les compétences que nous rassemblons,

  • Soutenir le développement de l’économie sociale et solidaire en misant sur l’entrepreneuriat collectif, tout particulièrement au sein de quatre réseaux : syndical, communautaire ou associatif, coopératif et culturel.
  • Conseiller les citoyennes et les citoyens dans leur volonté de gérer leurs finances personnelles de manière à la fois judicieuse et socialement responsable.

Les personnes qui oeuvrent à la caisse recherchent constamment à s’inspirer, dans leur quotidien, d’un ensemble de valeurs  que nous voulons voir partagées.

La générosité dans les rapports, le respect dans l’accueil, la compétence dans le travail et la créativité dans l’action nous guident dans toutes nos activités et dans toutes nos relations.”

Source: le site web de la Caisse d’économie Desjardins Solidaire :

Je pense, personnellement,  que ce phénomène va prendre de plus en plus d’emphase dans les prochaines années mais que les vieilles fa^cons seront toujours là. Question de nature humaine.

dreamstime_9166411

Et, pendant ce temps là , à Harvard:

Last night, The Daily Show poked fun at a recent push at Harvard to establish a sort of hippocratic oath for MBA students. Harvard’s business ethics pledge contains the following line: “I will act with utmost integrity and pursue my work in an ethical manner.”

Not too much to ask, right? Well, John Oliver spoke to several Harvard and MIT MBA students who had absolutely no interest in signing the pledge. One even said: “It’s impossible to uphold the oath and still be responsible to your shareholders.” Another said, “I feel that ethics is a really fuzzy subject.””

Source: Huffington Post, en cliquant ici.



Fraude à l’investissement et processus décisionnel

Comme mentionné dans les articles précédents , le processus décisionnel n’est pas un processus essentiellement rationnel.  L’étude du processus décisionnel et de la façon dont les décisions se prennent est une science récente (1990) ; la neuroéconomie. La biologie, la génétique influencent la prise de décision.

Selon wikipedia, on peut définir la neuroéconomie:

La neuroéconomie est une branche de recherche au croisement de l’économie et des neurosciences cognitives qui étudie l’influence des facteurs cognitifs et émotionnels dans les prises de décisions qu’il s’agisse d’investissement, d’achat, prise de risque, consommation. Elle couvre entre autres, sous l’appellation neurofinance, la prise de décision en matière de placements et d’emprunts.

Elle est voisine de l’économie comportementale, la différence étant que celle-ci s’intéresse plutôt aux comportements individuels et collectifs des agents économiquesneurobiologiques de ces comportements, notamment grâce aux techniques d’imagerie cérébrale.” tandis que la neuroéconomie examine les bases

….

“La neuroéconomie tend donc à confirmer le rôle important des processus psychologiques émotionnels dans la prise de décision économique et financière, laquelle ne se fait donc pas entièrement sur des bases rationnelles. Elle apporte ainsi un nouvel outil d’investigation permettant de compléter l’étude des biais cognitifs et émotionnels déjà mis à jour dans le domaine plus large de l’économie comportementale.

Au niveau des applications, une meilleure connaissance du rôle des émotions dans la décision économique peut à la fois conduire à des manipulations (par exemple en matière de promotion des ventes, le neuro-marketing) et à l’inverse permettre aux agents économiques de mieux comprendre, pour y résister, ce qui, dans leur fonctionnement mental, peut les détourner d’une analyse rationnelle.”

Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Neuro%C3%A9conomie

On appelle “inattentional blindness” , un aveuglement par rapport à ce qui se passe autour de nous. Un petit test à faire, absolument super. Ça ne prend que quelques secondes à faire.

YouTube Preview Image

Un autre:

YouTube Preview Image

Ce n’est donc pas évident de faire le bon choix face à une multitude de stimuli , d’informations que le cerveau ne peut pas traiter consciemment et d’autres que l’on ne sait même pas  qu’il traite inconsciemment.

Herbert Simon mentionnait: ” chaque organisme humain vit dans un environnement qui produit des millions de bits de nouvelles information chaque seconde mais[…] l’appareil de perception n’admet certainement pas plus de 1 000 bits par seconde et probablement moins “

Source: wikipedia   http://fr.wikipedia.org/wiki/Herbert_Simon

Le traitement médiatique des victimes de fraude et les commentaires sur le web.

dreamstimeweb_900288_reprimandeJe trouve désolant les commentaires des gens sur les victimes de fraude . On peut lire sur les sites web des médias après un article sur une fraude dans la section des lecteurs. des  commentaires désobligeants sur les victimes. Et même les remarques de certains  commentateurs à la radio et à la télé  démontrent une faible connaissance de la psychologie de la victime de la fraude et des techniques de persuasion utilisées.

Pas étonnant que beaucoup de victimes de fraude ne porte pas plainte. Personne n’aime être traitée de con et d’idiot . Inutile de tourner le fer dans la plaie, les victimes ont besoin d’aide pas de se faire dire ” ben voyons, c’était trop beau pour être vrai… t’aurait ben du te douter de… té ben con …” et de culpabiliser encore plus . Facile de dire tout ca à posteriori.

Personne ne décide qu’il place son argent chez un fraudeur. Ils ont  pu manqué de diligence mais ce sont des victimes de fraudeurs professionnels, de manipulateurs expérimentés , de psychopathes spécialisés dans des techniques de manipulation et d’influence. Ce n’ est pas écrit dans le front du fraudeur que c’est un fraudeur et ces derniers ne portent pas l’habit du loup mais l’habit d’un gars cool en qui on peut avoir confiance, qui est respectable, qui donne à des organismes de charité, qui s’implique dans le communauté.

35  sur 65 milliards des pertes encourus par les clients de Madoff  appartiennent à 25 investisseurs qui sont des “hedge funds”, des  organismes de charité et d’ individus riches. ( ref. How to Smell a Rat de Ken Fisher  , page 8).

Le processus décisionnel est en partie irrationnel et inconscient. Pas 100% rationnel. Même dans des organisations, les décisions d’affaire ne sont pas 100 % rationnelles .

À VENIR BIENTÔT DANS CE BLOG:  des articles  expliquant le processus décisionnel et les techniques d’influence.

Un autre cas de fraude présumée à Montréal: enquête sur H. Rosen

L’ Autorité des marchés financiers semble assez occupée ces temps-ci. L’ AMF enquêtre sur un nouveau cas de fraude présumée. Un autre conseiller financier , non inscrit, est sous-enquête. Ce dernier investirait l’argent de ses clients dans des compagnies de construction.   L’ AMF est à la recherche de victimes .

Le point positif de toute la couverture médiatique présente  est que les gens se font dire de vérifier si leur courtier est inscrit auprès de AMF et qu’ils vérifient. Je pense que les plaintes vont augmenter dans les prochaines semaines et que les gens vont être plus prudents.  Il faut quand même remarquer que des fraudes viennent aussi de gens inscrits.

Référence:

http://www.cbc.ca/canada/montreal/story/2009/08/14/investment-adviser.html

LU: How to Smell A Rat – The Five Signs of Financial Fraud

How to Smell A RAT – The Five SIgns of Financial Fraud. de Ken Fisher.

En traduction libre, le titre de ce livre pourrait s’écrire: comment reconnaître les représentants  qui en veulent à votre argent et à vos épargnes.

S’il y a un livre à lire pour un particulier qui a des placements entre les mains d’un courtier ou un représentant, c’est celui-là.

Ce livre énumère les signaux  de fraude par un représentant dont il faut être attentif.

Très bon livre pour quelqu’un qui veut être au courant des signaux avant-coureur d’une fraude financière à forte probabilité.

Quelques points:

  • peu importe le  montant du placement, le fraudeur veut tout. Des petits  montants comme les gros;
  • Vous ne devez pas donner le contrôle de vos actifs ;
  • Vous devez comprendre la composition de votre portefeuille et le genre de vos placements;
  • Ne rien prendre pour acquis;
  • Les gens peuvent être des maîtres en manipulation;
  • Savoir où vos fonds sont déposés et la preuve qu’ils sont à votre nom;
  • Un accès en ligne à votre compte est un point positif;
  • Attention quand c’est trop beau pour être vrai;
  • De bons rendement année après année  et constant sont des  éléments suspect et quasi-impossible;
  • Trop compliqué? Prudence!;
  • Un représentant avec une bonne réputation? Madoff donnait beaucoup aux organismes de charité. Les fraudeurs peuvent s’impliquer au niveau politique et au niveau social. Donc attention à la facade,  ( le fraudeur ne porte pas le masque du loup );

Quelques extraits:

  • “Rats aren’t looking for financial illeterates. They want victims who won’t question too hard _either because they are busy, intimidated  or easily distracted by outsized performance claims”;
  • “Reputation is an iddle and most false imposition; off got without merit, and lost without deserving” citation de Shakespeare ( La réputation est un pr.jugé vain et fallacieux, souvent gagnée sans mérite et perdue sans justice ) .

Un point très important et dont on parle peu. De la responsabilité de l’investisseur d’être diligent  ( due diligence)  et de s’ occuper de ses affaires . La SEC ou l’Autorité des marchés financiers (AMF)  ne peut tout contrôler.  De la même façon  que l’on met le verrou de sa porte, que l’on peut avoir un système d’alarme, qu’on laisse une lumière allumée, que l’on protège sa  maison des voleurs, il faut être prudent et faire devoir de diligence. Car, on ne s’attend pas à ce qu’il y ait un policier à tous les coins de rue. La prévention, c’est plus efficace que la détection.

L’auteur termine en faisant un résumé et une liste de contrôle.

À lire par toute personne ayant des épargnes.

LU: “Predictably Irrational – The Hidden Forces That Shape our Decisions”

Predictably Irrational_ The Hidden Forces That Shape our Decisions” est écrit par un professeur spécialisé en comportement décisionnel économique. Dan Ariely.

L’auteur , par des anecdotes et des  descriptions d’expérimentation, nous montre que les décisions à caractère financier ou économique ne se prennent pas nécessairement de façon rationnelle. Au contraire, les aspects émotionnels, les normes sociales , nos attentes et autres forces illogiques influencent nos décisions.

Les comportements et émotions, elles sont prévisibles. Il s’agit donc d’une irrationalité prévisible.

Un des exemples mentionné est le suivant: lors de l’introduction du four à pain qui se vendait 275$ us , la majorité des consommateurs n’étaient pas intéressés. Le manufacturier engage une firme de marketing à cause du faible volume de vente. Le manufacturier a introduit une machine à pain se vendant 50% plus cher . Résultat: les ventes du premier modèle ont commencé à augmenter et les tablettes se sont vidées assez vite. Le modèle plus cher avait pour but d’être simplement là en référence pour que le consommateur se dise: le premier modèle à 275$ , on l’achète.

Un produit ne se vend pas? Mettez-le dans une vitrine à coté de produits de luxe, haussez le prix et il y a de fortes chances qu’ils se vendent.

Le livre regorge d’anecdotes de ce genre montrant que le consommateur peut être influencé par des stratégies de : relativité entre les produits, présentation, normes sociales, excitation sexuelle, stratégie de prix entre des produits comparables…etc. Tout ça pour nous amener à acheter des produits dont on a pas besoin ou un produit avec plein d’accessoires dont on a pas besoin.

Ce livre ne fait aucune allusion à des fraudes et au fait que l’on peut se laisser influencer par des fraudeurs. Cependant, il montre la force de stratégies de marketing et que dans le fond nous ne sommes pas en “plein contrôle rationnel” lors de notre prise de décision.

Se lit facilement, c’est léger et même drôle à certains endroits… et que nous , consommateurs , sommes assez influençables.

Huron Consulting Group et sa cote AGR – selon Audit Integrity

Dans un blog précédent, j’ai déjà écrit sur une firme basée en Californie qui donne une cote indépendante sur le risque et la gouvernance des entreprises cotées à la bourse; il s’agit de Audit Integrity à l’adresse suivante www.auditintegrity.com.

Nous ne pouvons  pas nous  fier sur les états financiers vérifiés par des auditeurs ( dans le cas de la Huron Consulting Group, il s’agit de PWC) pour se faire une opinion de la qualité de la gouvernance et de l’éthique des administrateurs car le but de la vérification n’est pas de déceler les fraudes. Les derniers scandales confirment cette règle. Les investisseurs ont besoin d’une évaluation différente, d’une analyse de personnes indépendantes. ( Peut-on être indépendant en tant que firme comptable pour vérifier et donner une opinion sur les états financiers lorsque l’on recoit des dizaines de millions, sinon des centaines en honoraires de cette même entreprise?).

Audit Intégrity se dit une firme indépendante qui offre leurs services aux institutions, aux auditeurs, aux assureurs et corporations. Ils vendent leur expertise comme analyste.  Ils ont développé des outils basés sur des analyses et modèles statistiques évaluant une entreprise à partir des rapports de la SEC et autres données publiques.

Un de leurs outils est la cote AGR, un chiffre sur une échelle de 1 à 100 calculant le risque d’erreurs et de fraudes  dans la comptabilisation des transactions financières et les pratiques de gouvernance . 100 étant l’entreprise la moins risquée et 1 la plus risquée.

“The Audit Integrity Accounting and Governance Risk (AGR®) rating is a forensic measure of the transparency and statistical reliability of a corporation’s financial reporting and governance practices. The focus of AGR analysis is on identifying the measures most highly associated with fraud, and quantifying those risks for interested stakeholders in relation to company stock price, securities litigation and major restatement probabilities.

Audit Integrity conducts extensive accounting and governance tests to identify high-risk companies:

  • Accounting Risks – a forensic assessment of the risk that financial results are misrepresented in public disclosures.
  • Governance Risks – a forensic measurement a company’s governance practices helps users identify statistically high-risk behavior.”

Voici une représentation de la cote AGR:

On remarque en rouge, la cote la plus risquée et en vert, la cote la moins risquée.

Sur le site , on peut, gratuitement,  mettre le code d’une société à la bourse et avoir le rapport AGR ( en haut complètement “TICKER____ GET AGR ) . Faisons l’exercice pour la Huron Consulting Group (HURN). On obtient:

hurn-audit-integrity

Pour une meilleure image , allez sur le site directement et tapez HURN dans la case à droite de TICKER.

Tiré de ce rapport:

OVERVIEW

Huron Consulting Group is currently rated as having Very Aggressive Accounting & Governance Risk (AGR). This places them in the 4th percentile among all companies, indicating higher accounting and governance risk than 96% of companies.

Huron Consulting Group also received a legacy AGR score of 17 out of 100.

RISK SUMMARY

The forensic risk summary highlights material risks, if any, and lists the most material red flagged metric for each risk. AGR Impact shows the relative weight of the various red flagged metrics by risk type in terms of the AGR deviating from a perfect score.”

Les problèmes identifiés:
  • acquisitions et fusions d’entreprises
  • évaluation et comptabilisation de l’achalandage
  • Président du Conseil administration est aussi le CEO.
L’analyse est très bonne pour ce qui est de la Huron Consulting Group.

J’ai gagné à la loterie! Yeah! Yeah! Yeah!

dreamstime_80579322

Vous ne me croirez pas , mais j’ai GAGNÉ À LA LOTERIE! Yeah! Yeah! Yeah!

Combien? 750 000 euros .

Pourtant, je ne me rappelle même pas avoir acheter un billet ou avoir participer.Ça c’est avoir de la chance pure.

Je me vois déjà , avec un petit air blasé, jouer au poker avec des personnages très connus, le jet set, la vie des gens riches et célèbres…mmmumm, la belle vie.

Un peu de sérieux!

Voici le courriel. Un exemple d’hameçonnage avec la loterie.

This is to notify you that this e-mail address [ info@helenebouchard.ca ] was entered during the annual Euro Milliones Lottery selection Draw and have won the sum of 750,000 euros.

For claim please contact the below agent for immediate process of your claim; Remember to quote these numbers below for verification by the company.

REF: ESP/WIN/808/05/10/MA

BATCH: EURO/1007/444/606/09

WINNER EMAIL: info@helenebouchard.ca

You should include Your Name, Phone numbers, Fax number, Reference and Batch Numbers.

GLOBAL GESTORES S. A.

Mr. Francisco Torres (Claim Officer)

Email: admin-global@gestores.com or globalgestores@luckymail.com

Tel: 0034-693-27-60-78

Fax: 0034-911-82-02-31

Best regards,

Dr. Maria Jose Muyor.

Euro Milliones Lottery

2nd August 2009

****************************************************************************************

This email is confidential and is intended solely for the person or Entity that own this email address [ info@helenebouchard.ca ]. If you have received this message in error, we inform you that the content in it is reserved and unauthorized use is prohibited by law, therefore, please notify us by e-mail.

****************************************************************************************

Problèmes comptables pour une firme de consultation spécialisée dans la résolution de problèmes comptables?

La Huron Consulting Group a été fondé en 2002 après la dissolution de la firme comptable  Arthur Anderson, par des associés d’Arthur Anferson. Cette dissolution avait été ordonnée par la Cour après le scandale d’ENRON. Le scandale d’ENRON avait amené la loi SOX à être votée pour une meilleure gouvernance des entreprises.

Huron, co mpagnie publique américaine ,  mentionne sur son site internet ( cliquez ici pour le lien):

Today’s accounting and finance professional faces a number of challenges. Business transactions are becoming increasingly complex, as are the accounting standards that may apply. Accounting for transactions incorrectly can have significant consequences, and the current regulatory environment discourages asking the external auditor for help to figure out the accounting. You need an objective resource that understands complex transactions and the authoritative literature that may apply. “

dreamstime_4580431Le titre a plongé d’environ 70% de valeur dernièrement . La raison?

Une correction aux états financiers a été annoncé par le comité de vérification pour les années 2006, 2007, 2008. On a mal présenté la comptabilisation d’acquisitions , de l’achalandage et des paiements faits aux propriétaires. On aurait sous évalué les dépenses, donc les profits ont été sur évalués…et ce, dans les états financiers d’une firme spécialisée en questions comptables.

à lire: Jonathan Weil – Bloomberg

Selon le site  re:the auditors :

  • on ne sait pas comment l’affaire a été connue; dénonciation, vérificateurs internes, vérificateurs externes?
  • il y a eu plusieurs démissions à la haute direction;
  • Enquête de la SEC;
  • Plusieurs poursuites ont été déposées;
  • La cie pourra-t-elle survivre après ce scandale?

“However, the warnings signs and red flags were there. Not only had there been independent analysts who sounded alarms, but their auditors, PwC are in there all the time, including providing due diligence for acquisitions and “consulting regarding financial accounting and reporting standards.”  In fact, PwC earned more from audit-related and tax fees than from the audit itself.  I thought that Sarbanes-Oxley was supposed to prevent the Arthur Andersen syndrome from happening again?”

( www.retheauditors.com)

Selon www.seekingalpha.com

“goodwill as a % of total assets (March 2008 through March 2009) averaged 50%. This is red-flag #1. Goodwill as a % of shareholder equity during the similar period averaged 137%, also a huge red flag.”

En résumé, une firme publique  spécialisé dans les questions comptables épineuses ,  dont les employés sont de grands spécialistes de l’interprétation des règles comptables , avec des vérificateurs  des états financiers dans les Big-4, payant des millions à PWC  ( usa) pour la vérification et autres conseils , avec une firme comptable inspecté par l’autorité américaine en la matière , la PCAOB, qui avait déjà identifié des déficiences au niveau du traitement de l’achalandage… s’est trompé et a surestimé ses profits pour les années 2006, 2007 et 2008.

C’est ce qui s’appelle se tirer dans le pied.

L’entreprise va-t-elle survivre? Ils pourront toujours la fermer et repartir sous un autre nom.

ua-7044257-1