Juricomptabilité et évaluation d'entreprise

Lu: Arnaques – Le manuel anti-fraude

Arnaques: Le manuel anti-fraude de Noël Pons et Valérie Berche est un livre technique et s’adresse aux comptables et à tous propriétaires d’entreprises.

On y explique les techniques de fraudes au niveau du cycle des achats, du cycle des ventes, des salaires et au niveau support électronique.  On y donne une boîte à outil qui sont des fiches indicateurs d’alerte et des tests.

Un bon manuel d’introduction sur la détection de la fraude dans les organisations et ce, en français, ce qui est assez rare.

Claude Robinson et les autres : faire valoir ses droits

Le cas de Claude Robinson doit réjouir beaucoup de gens ( sauf les défendeurs). Un jugement de près de 200 pages, des centaines de pièces justificatives au dossier, des témoins-experts , des dizaines de journées d’audience et…14 ans pour monter un dossier et arriver à une sentence favorable pour M. Robinson.

J’ai écouté, en auto, l’ interview de Paul Arcand . U n témoignage poignant d’un homme qui a vécu pendant 14 ans une injustice . De courage, de la persévérance,  et je dirais un immense amour de son entourage pour l’avoir soutenu.  Surtout son conjoint. Seul, c’est impossible.

Pouvez-vous , vous imaginer, ne pas travailler pendant 14 ans, focussé sur le fait d’être une victime de gens corrompus ( qui ont eu leur moment de gloire et de bonne presse) partir en croisade contre l’injustice? Ne penser qu’à ça? Avoir des frais d’avocats dans les 6 et 7 chiffres? Être sur le bord de la dépression? Faire un travail de fouille quasi archéologique , compiler des  milliers de pages de documents pour monter une preuve ?

Dans ma pratique, j’ai été en contact avec des couples  victimes d’injustice de la part de grosses organisations, qui avaient tout perdu ,  qui se battaient depuis 10-15ans pour faire valoir leurs droits , au bord de la  misère à cause des frais engloutis et qui ne veulent pas faire faillite, ni baisser les bras.  Ces gens montent leurs dossiers eux-mêmes, sans avocat, sans spécialiste et  ils cognent à toutes les portes qu’ils peuvent pour trouver un peu d’aide et avoir des conseils.

Il faut se battre  pour faire valoir ses droits . Pour un cas comme Claude Robinson, il y en a combien qui tombent dans l’oubli, essoufflés, diminués, victimes de la corruption, de la complicité de plusieurs personnes , associés, partenaires d’affaires, employés  et d’une culture dont l’argent est le dieu, peu importe comment il est acquis.

Chapeau à Claude Robinson , son  cas va donner beaucoup d’espoir à d’autres personnes, victimes de la corruption des bandits  à cravate et saccoche…

Mise à jour du 29 août: Un témoignage poignant de Claude Robinson recueilli par Nathalie Petrowski:

Mais pendant 14 ans, sa récolte fut une suite sans fin d’obstacles, de mises en échec, de revers, de reports procéduriers et de dettes qui n’en finissaient plus de grimper.

«Claire et moi, on savait que si on perdait en cour mercredi, on perdait tout: la maison, l’auto, notre entreprise. Nos dettes étaient si importantes que si le jugement nous avait été défavorable, nous étions finis. On n’arriverait jamais à s’en sortir.»…

«Tu te trouves tellement stupide, épais, niaiseux de t’être fait fourrer que sur le coup, t’as vraiment pas la force de te battre. Ton estime est à zéro. Tu trouves que t’es un moins que rien qui ne mérite pas de vivre. Aujourd’hui, quand je vois les victimes d’Earl Jones, je suis vraiment inquiet pour elles. Non seulement ces gens-là ont tout perdu et ne retrouveront jamais leur argent, mais le gouvernement tente de les culpabiliser en les tenant en partie responsables de leurs déboires. Je trouve cela odieux et dangereux. Ces gens-là sont fragiles à l’extrême comme je l’ai été. Ils ont besoin d’être aidés, pas jugés. Qu’est-ce que le gouvernement attend pour leur fournir une assistance psychologique et médicale?»

Hameçonnage: un autre exemple

Un autre exemple d’hameçonnage par courriel, qui se rajoute à ma propre bibliothèque d’hameçonnage.

jamira.jameldine1@yahoo.co.th

Bonjour,
Je suis Mlle Aurelie Konate. Je veux investir la somme de Dix millions d’Euros (10.000.000 €) dans votre pays avec votre aide si vous êtes intéressé. Si vous êtes donc intéressé d’investir avec moi répondez de nouveau  de sorte que je puisse vous donner mes informations complètes et la source de mon argent et sur la façon dont cette transaction aura lieu. Dieu vous bénisse à votre attention prompte. J’ai besoin de vos conseils car je suis une fille de 20 ans et j’ai hérité de cet argent de mon père qui m’a aimé en retard.
Mlle Aurelie Konate.

CODE:2fuvcmr9yj

Bandits à cravate et à saccoche

fraudeurs-cravate-saccoche Pauline Marois veut des peines plus sévères pour les bandits à cravate . Pour être sur  le même ton que les expressions  citoyens et citoyennes, électeurs et électrices, l’expression “Bandits à cravatte et à saccoche” devrait être utilisée.

Tel que déjà écrit dans un texte de ce blogue  “Profil des fraudeurs : des hommes et des femmes”:

Quelques statistiques sur le sexe des fraudeurs et la valeur des sommes détournées:

  • 60% des fraudeurs sont des hommes contre 40% pour les femmes;
  • la fraude moyenne d’une femme est d’environ 110 000$ contre 210 000$ pour les hommes.

Ces statistiques sont tirées de 2008 Report to the Nation on Occupational Fraud and Abuse de L’ Association of Certified Fraud Examiner.

On y explique que la différence entre l’importance de la fraude des femmes comparée aux hommes est que ces dernières n’accèdent pas à des postes élevés dans le management ou la haute direction exécutive ( glass ceiling). Plus la personne est élevée dans la hierarchie, plus la fraude est importante.  Les employés gagnant 50 000$ et moins fraudent pour en moyenne 75 000$ et la majorité travaille au département de la comptabilité.

Le site américain de “White Collar Fraud Talk” montre une compilation de sentences pour des cas de fraude…des femmes et des hommes.

La fraude et le zen?

dreamstime_5423306La fraude et le zen?
Je lisais hier, un petit livre ( 5 pouces par 5 pouces) quoiqu’ épais, sur le zen qui s’intitule:

“Mille chemins vers le zen”.

Beau papier, des couleurs ivoire, ocre, taupe, gris….Une expérience tactile, visuelle et spirituelle zen. Tout ca pour 14,95$ , imprimé en Chine. Impossible d’avoir un prix si bas, pour ce genre de livre, si imprimé ailleurs.

L’on dit “Mieux vaut un diable familier qu’un démon inconnu” et on a bien raison. Les diables font de bons enseignants. Une fois que l’on sait comment fonctionne le mal – ce qui n’est pas toujours aussi évident que ça en a l’air -, on sait ce qu’il faut fuir.

Source: Mille chemins vers le zen

De Robert Allen

Editeur: Albin Michel, 2005

J’aurais dû intitulé  mon blogue; “Mille chemins vers la fraude” . Quand on sait comment fonctionne la fraude et les fraudeurs, on sait ce qu’il faut fuir.

Les médias sociaux, le web 2.0 et la lutte anti-corruption

dreamstime_8672818Les médias sociaux, le web 2.0 permettent aux simples citoyens de se regrouper et d’avoir accès à de l’information pour la guerre contre la corruption.

La Banque mondiale retient les formes suivantes pour déterminer ce qu’est la corruption:

  • l’Argent noir en dessous de la table;
  • la fraude, falsification des données;
  • l’extorsion;
  • le favoritisme;
  • le détournement.

Selon cette derniere, mille millards de dollars US se perd chaque année en pot de vin dans le monde.

Le site www.tranparancy.org vient de publier un article sur l’utilisation des médias sociaux par les simples citoyens par une communication  plus participative, la possibilité de dénoncer des abus, d’informer :

In the social web, the fight against corruption becomes relevant for all citizens. It provides anyone with an opportunity to voice their concerns and engage in the fight against corruption. This can be done by signing a petition online, by gathering evidence of corrupt activities, or by blowing the whistle anonymously. In giving voice to unfiltered observations and sharing of information, blogs can play an important role for making governments, public institutions and corporations more accountable. A powerful example is the one from J. N. Jayashree from India, who started a blog to protect her husband – a whistleblower. Through the worldwide internet these voices suddenly become public making it more difficult for leaders to ignore them. As Irene Khan, Secretary General of Amnesty International said, the best tool to fight corruption is an empowered citizen.

L’internet est un incontournable et les gouvernements se doivent de rendre l’internet accessible partout sur leur territoire.  Quoique au Canada, l’internet est dispendieux, imaginez dans les pays en voie de développement. Michelle Blanc a d’ailleurs  écrit un article à ce sujet:Le Canada est le tiers monde des technos usager.

Toujours selon “Transparency International” Les médias sociaux transforment la lutte à la corruption en:

1)Collaborative and crowd-based. Activists, victims and small groups working on the same issue can link up more easily, and gather in a bigger anti-corruption movement. The dream is the old metaphor of the many little fish that eat the big fish.

Crowdsourcing as a tactic can be an option for using collective power. For example when looking at datasets made available under the umbrella of transparency or interpreting data collectively, or for community-based or citizen journalism, as reflected by the NY Times and the People, Spaces, Deliberations-Blog.

2) De-centralised. De-centralised action and new forms of organisation will be developed where necessary. Global protests were initiated after elections in Iran or Moldova, as well as on 4 February 2008 under the motto “A Million Voices Against FARC” via Facebook. The Facebook Revolution in Egypt is another well-known example for de-centralised organisation.

Particularly under restrictive regimes – where civil society is challenged when organising itself – social media can be used to organise, meet virtually and work together to overcome boundaries without sharing a physical space. Google maps can be used as a great tool to track and plan actions.

3) Empowering. Social media can empower people that want to change things. It becomes bottom-up by giving voice to the people affected most. By contributing their experience, easily done via blogs, twitter, or a wiki, they can become part of the movement and give faces to the issues. Through the internet these voices become public, making it more difficult for leaders held accountable to ignore them.

Le 9 décembre est la journée internationale anti-corruption.

YouTube Preview Image

2fuvcmr9yj

Loi de Benford et la détection de la fraude

La Loi de Benford en mathématique touche la répartition du premier chiffre d’une suite de données statistiques ( peu importe la source)  ie la fréquence d’apparition du chiffre 1,2,3,4 …etc comme premier chiffre d’un nombre.

Voici la fréquence d’apparition des chiffres:

  • 1 30.1%;
  • 2     17.6%;
  • 3     12.5%;
  • 4     9.7%;
  • 5    7.9%;
  • 6      6.7%;
  • 7     5.8%;
  • 8     5.1%;
  • 9     4.6%.

On pourrait penser que le chiffre 1 devrait apparaître dans 11% des cas, le chiffre 2 aussi, le chiffre  3 aussi…etc., mais ce n’est pas le cas.

Selon Wikipedia :
Cette distribution aurait été découverte une première fois en 1881 par Simon Newcomb, un astronome américain, après qu’il se fut aperçu de l’usure (et donc de l’utilisation) préférentielle des premières pages des tables de logarithmes (alors compilées dans des ouvrages). Frank Benford, aux alentours de 1938, remarqua à son tour cette usure inégale, crut être le premier à formuler cette loi qui porte indûment son  nom aujourd’hui et arriva aux même résultats après avoir répertorié des dizaines de milliers de données (longueurs de fleuves, cours de la bourse, etc).”

YouTube Preview Image

On utilise cette loi , entre-autre, lors de  l’analyse des données pour détecter une fraude. On analyse la répartition du premier chiffre de données  ( montant des chèques émis,  factures des fournisseurs, montant des remboursements de dépenses aux employés …etc) et on regarde la répartition. Si les chiffres ont été manipulés, la répartition ne suivra pas la loi de Benford. Nous avons donc, un endroit à fouiller plus attentivement.

Revenu Canada est aussi à la recherche de fraudeurs.

““Benford’s Law is a useful initial risk-assessment tool, however, it is never used in reassessments or in support of reassessments, which are done based on facts and tax law,” said spokesman Philippe Brideau.

dreamstime_59974761While the CRA won’t say exactly how it employs Benford’s Law, the agency has shown interest in using it to analyse corporate tax returns, says Mark Nigrini, a College of New Jersey professor and the leading expert on Benford-based tax auditing.

Two years ago, Nigrini spoke to the CRA’s research division about his research and encouraged them to put the simple but effective technique to use in the field. “They need to use all the new tools at their disposal,” he says. “It should be one of your tests, of many.”

Benford’s Law is most effective at determining what sort of tax information is more prone to errors or fraud and how to deploy auditors.

Nigrini says analysis of U.S. tax returns shows deductions for mortgage payments tend to follow Benford’s Law closely, but claims for charitable contributions tend to be “very messy” when sorted by their leading digits.

“When people invent fraudulent numbers, they tend to avoid numbers that two of the same digit following each other — for example 155 or 773,” says Nigrini, who helps Ottawa-based CaseWare IDEA develops statistics software based in part on Benford’s Law. “  Source: Canadian Money Advisor.

Personnellement ,je dirais que les techniques statistiques utilisées par le fisc doivent être beaucoup plus sophistiquées telles que les analyses factorielles et analyses discriminantes.  On parle peu de leurs techniques de détection de la fraude mais on ne réinventera pas la roue. Il y a surement de la modélisation, des statistiques avancées …etc.


Blanchiment d’argent

dreamstime_7937328Le blanchiment d’argent est le processus consistant à dissimuler la source de l’argent ou des biens tirés d’activités criminelles. Une grande variété d’activités illégales sont motivées par le profit, notamment le trafic de stupéfiants, la contrebande, la fraude, l’extorsion de fonds et la corruption. L’importance de ces produits est considérable – quelque 500 milliards à un billion de dollars américains dans le monde entier à tous les ans.

Les techniques de blanchiment d’argent, qui varient considérablement et sont souvent très complexes, se déroulent généralement en trois étapes :

  • le placement, qui consiste à introduire les produits de la criminalité dans le système financier;
  • la dispersion, qui consiste à convertir les produits de la criminalité en une autre forme et à créer un enchevêtrement d’opérations financières dans le but de brouiller la piste de vérification et de masquer l’origine et la propriété des fonds (p. ex., l’achat et la vente d’actions, de biens et de propriétés);
  • l’intégration, qui consiste à réintroduire les bénéfices d’origine criminelle dans l’économie afin de donner aux fonds une apparence légitime.

Souce: CANAFE

Une anecdote sur l’utilisation du mot blanchiment , l’utilisation de ce mot viendrait du fait qu’ Al Capone  aurait acheté dans les années vint à Chicago des blanchisseries . Cette façade légale lui aurait permis  de recycler son argent venait de ses activités illégales. Source: Wikipedia.

Maintenant les techniques sont plus sophistiquées. On utilise des corporations, des comptes bancaires à l’étranger, des comptes en fiducie, des fondations. Voici un exemple du cheminement des transactions.

Source: CANAFE

Avant la venue de l’internet , les “blanchisseurs” utilisaient les techniques suivantes:

  • Utilisation d’entreprises transigeant beaucoup d’argent comptant:  commerces de détail;
  • Achat de biens dispendieux et revente;
  • Transfert d’argent entre plusieurs pays;
  • Smurfing qui consiste à déposer l’argent en plusieurs tranches;
  • Jeux: casinos, courses de  chevaux…;
  • Police d’assurances;
  • Achats et ventes de placements répétitifs;

L’internet offre de nouvelles possibilités:

  • Jeux en ligne
  • Entreprises du genre Ebay
  • Internet bancaire qui permet les transferts fréquent de petites sommes;
  • Argent virtuel ou electronic cash.

À suivre.

Paradis fiscaux, paradis bancaires et fraude fiscale

Les paradis fiscaux sont des territoires géographiques dont les taux de taxation sont soient nuls ou très faibles comparés aux pays développés.

L’OCDE ( Organisation de coopération et de développement économiques) a retenu quatre critères pour définir un paradis fiscal :

  • Des impôts insignifiants ou inexistants ;
  • L’absence de transparence sur le régime fiscal ;
  • L’absence d’échanges de renseignements fiscaux avec d’autres États ;
  • Le fait d’attirer des sociétés écrans ayant une activité fictive.

Selon cette définition la Suisse n’est pas un paradis fiscal mais un paradis bancaire ou financier ie un pays à fort secret bancaire dont les transactions financières sont cachées aux autorités. On confond souvent les paradis fiscaux et les paradis bancaires.  On  retrouve comme paradis fiscal : Andorre, Jersey, Bahamas, Monaco. Pour une liste détaillée, voir le site de l’ OCDE.

Tout résident canadien se doit de déclarer ses revenus de toutes les sources et ce, peu importe où ils sont gagnés. Même en plaçant de l’argent aux Bahamas , les intérêts, dividendes se doivent d’être déclarés au fisc. Les gens ne le font pas à cause de l’absence d’information. Une banque au Bahamas n’émet pas de feuillet T5 de revenu d’intérêt.

Les pays membres de l’OCDE font de plus en plus de pression pour forcer les états comme Monaco, la Suisse,  à plus de transparence et à échanger les informations. La Suisse a toujours été reconnu comme ayant des banques très stables avec un secret bancaire à tout épreuve. Or, avec le scandale de la banque UBS , cette dernière sera forcée par le gouvernement américain de divulguer la liste de près de 4 400 comptes bancaires  de clients américains.

Ces américains qui ont des comptes avec UBS ont jusqu’au 23 septembre 2009 pour faire une divulgation volontaire à IRS ( équivalent de Revenu Canada) et obtenir une certaine clémence de la part du fisc. Selon Bloomberg:

Americans with undeclared assets  overseas have until Sept. 23 to disclose those holdings to the IRS or face possible criminal prosecution that could result in as much as 10 years in prison and $500,000 in penalties. Swiss bank secrecy protection was weakened this week when the government agreed to give the details of some UBS accounts to the IRS.

Under the disclosure program, taxpayers must pay any tax owed, plus interest and a 20 percent penalty on the highest balance during the preceding six years.”

Il est certain que Revenu Canada voudra aussi sa part.Selon le Globe and Mail, le ministre du revenu a demandé une rencontre avec la banque UBS.

Présentement, les pressions viennent de partout. Les pays voient leurs recettes fiscales diminuer avec la conjoncture économique et les prochaines années verront des charges de plus en plus grandes pour les soins de santé et d’éducation. Percer le secret des paradis bancaires devient un point d’actualité. C’est la lutte à la fraude et à la corruption. En France, la député Éva Joly  veut que PNB Paribas  veut des détails sur la présence des banques dans les paradis fiscaux:

L’implantation de BNP Paribas aux îles Caïman, au Luxembourg ou encore à Chypre dérange en tout cas clairement les élus d’Europe-Ecologie, réunis à Nîmes pour leurs Journées d’été commune avec les Verts. L’eurodéputé Eva Joly, ancienne juge anti-corruption, a interpellé BNP Paribas sur sa présence dans les paradis fiscaux.

Elle affirme que dans son “travail sur l’Afrique”, elle et ses collègues ont “vu trop souvent la BNP impliquée dans des montages sur le pétrole qui permettaient aux chefs d’Etat de dégager des fonds dans leurs propres comptes ouverts dans les paradis fiscaux”, selon les propos rapportés par l’AFP (Agence France Presse).” Source: LA Tribune.fr.

Et au Québec, qu’est-ce qui se passe? Mme Marois veut serrer la vis aux fraudeurs en cravate.

Un débat à suivre.

Grippe H1N1: opportunités d’affaires et d’arnaques pour fraudeurs?

La grippe H1N1 va faire des heureux car il y aura des opportunités d’affaires pour les entrepreneurs et des possibilités d’arnaques pour fraudeurs.

“La grippe A ne fait pas que des malades, elle fait aussi des commerçants heureux. Le marketing lié au virus H1N1 fleurit depuis déjà plusieurs mois, notamment sur Internet, jusqu’à prendre des proportions préoccupantes. Kits de désinfection à prix cassés, méthodes naturelles pour éviter la contamination, “destructeurs” de virus en tous genres… Sur la Toile, le meilleur cotoie le pire.”

Source: Le monde

Remèdes miracles, purificateurs d’air qui ne bloquent  pas les virus…etc.

LU: Crimes of Persuasion . Schemes, Scams, Frauds.

Crimes of Persuasion , Schemes , Scams, Frauds de Lens Hendersen est une compilation des fraudes aux consommateurs et à l’investissement.

C’est un répertoire assez complet avec des cas réels expliquant comment la fraude a eu lieu et la technique utilisée de façon très pratique. Après avoir lu ce livre , il est certain que l’on est plus alerte et plus prudent.

Écrit simplement et clairement, la mise en page aurait pu être améliorée.

L’auteur a un site d’information assez complet.

À quel moment une entreprise est-elle victime d’une fraude par un employé?

dreamstime_1855932À  quel moment une entreprise , un OSBL, un organisme de charité, une PME  seront-t-ils victimes d’une fraude de la part d’en employé?

Habituellement 3 éléments sont présents lors d’une fraude dans une entreprise. Cette formule porte le nom de “triangle de la fraude” .

Les fraudes moyennes ont une durée de 4 à 5 ans avant la découverte.

Par qui? par l’employé en qui vous avez confiance.

Quand? la fraude  existe peut-être déjà.

Les 3 éléments sont les suivants:

  1. Le besoin d’argent par l’employé;
  2. L’ opportunité de voler ou de frauder existe;
  3. L’employé rationalise son geste en se disant que l’ employeur lui doit cet argent ou que c’est un prêt temporaire ou …etc.toute raison peut être  bonne.

Le besoin existe pour régler un problème financier, pour se payer de la drogue, pour le jeu, pour une double vie, pour consommer toujours plus.  La faiblesse dans le contrôle interne est identifiée  souvent par une transaction erronée qui passe à travers les mailles du contrôles , quand contrôle il y a.  L”employé voit la possibilité de voler facilement sans que “ça paraisse”.

Surtout, l’ imagination des gens est très grande pour trouver des façons de frauder.

Il est difficile par la suite pour la victime de réclamer les pertes au fraudeur. Habituellement l’argent, les actifs sont disparus ou dépensés et le fraudeur, en cas de poursuite civile , déclare faillite.  C’ est difficile  de tirer le l’eau d’une roche.

Mieux vaut prévenir. Même avec un bon contrôle interne,  il peut y avoir fraude. D’ailleurs , les fraudes sont rarement découvertes par le contrôle interne mais par dénonciation et par …le hasard. Ça prend un programme de prévention de la fraude dans toutes les entreprises. Quand un employé sait qu’il y a des recherches systématiques de détection de la fraude, quand il sait qu’il sera poursuivi au criminel et au civil par son employeur, quand il sait qu’il y a un programme de délation, alors il sait qu’il va se faire prendre et qu’il le sera assez vite.

Profession fraudeur : avez-vous les qualifications?

dreamstime_14100161Avez-vous les qualifications pour devenir fraudeur?

Un titre de comptable? Un diplôme en techniques administratives ?  Une  maîtrise en finance? Vous êtes-membre d’une association professionnelle?

Je viens de lire un témoignage pertinent sur le passage d’un professionnel honnête de la comptabilité à la profession de fraudeur. Ce qui est intéressant est le dérapage dans la vie d’une personne initialement honnête. Il est facile et même très facile de frauder dans une entreprise.

Do you Have What it Takes to Be a Graudster? Lessons from an Honest Person Turned Felon” a été écrit en 2007  par Chuck Gallagher , ex-CPA devenu spécialiste en prévention et détection de la fraude  . L’auteur, qui a une maîtrise en comptabilité , avait le  titre de CPA et une job en finance. Voici les éléments clés du processus du “passage”:

  • L’avancement de la  carrière ne va pas assez vite;
  • Auto moins belle que des confrères professionnels;
  • Les autres ont des maisons plus grande;
  • Les autres semblent avoir une plus belle vie, les conjointes ont de beaux bijoux;
  • Début d’endettement pour suivre les autres;
  • Angoisse de plus en plus forte relativement à l’argent;
  • Bon travailleur et responsabilité au travail touchant l’accès à des actifs de l’employeur ou à des clients de l’employeur;
  • Considère la possibilité “d’emprunter” temporairement 5 000$ et sécrètement à l’employeur;
  • Début de l’emprunt avec l’intention de rembourser très très vite;
  • La personne se considère toujours honnête et rembourse la dette;
  • C’est trop facile de recommencer à emprunter; 2ième emprunt et rationalisation de l’acte;
  • Facile de continuer jusqu’au moment où la dette est de plus de 250 000$;
  • Un jour c’est la découverte;
  • Processus légal et peine d’emprisonnement.

Ce texte montre que le passage à la malhonnêteté est très facile dans une société où les possessions sont valorisées .

Une réponse à la corruption et à la fraude: la finance éthique

En réponse à la corruption et aux fraudes, de plus en plus on parle de finance éthique :

Si la finance “éthique” ne date pas de la crise, celle-ci pourrait en tout cas lui donner la visibilité dont elle manque. Lassés de ne pas savoir où disparaissent leurs placements, agacés par les profits réalisés à leurs dépens, nombreux sont les Français qui se tournent vers les placements estampillés “responsables”, “durables” ou “solidaires”. Ces différentes appellations recouvrent cependant des réalités très différentes.”

Source: Le Monde

On parle de plus en plus de financement éthique,  de financement durable.

Il existe au Québec des coopératives d’épargne “Caisse d’économie Desjardins Solidaire”. Voici un extrait de leur vision:

Par les services financiers et conseils que nous dispensons, par les valeurs que nous portons, par les idées que nous mettons en avant, par les compétences que nous rassemblons,

  • Soutenir le développement de l’économie sociale et solidaire en misant sur l’entrepreneuriat collectif, tout particulièrement au sein de quatre réseaux : syndical, communautaire ou associatif, coopératif et culturel.
  • Conseiller les citoyennes et les citoyens dans leur volonté de gérer leurs finances personnelles de manière à la fois judicieuse et socialement responsable.

Les personnes qui oeuvrent à la caisse recherchent constamment à s’inspirer, dans leur quotidien, d’un ensemble de valeurs  que nous voulons voir partagées.

La générosité dans les rapports, le respect dans l’accueil, la compétence dans le travail et la créativité dans l’action nous guident dans toutes nos activités et dans toutes nos relations.”

Source: le site web de la Caisse d’économie Desjardins Solidaire :

Je pense, personnellement,  que ce phénomène va prendre de plus en plus d’emphase dans les prochaines années mais que les vieilles fa^cons seront toujours là. Question de nature humaine.

dreamstime_9166411

Et, pendant ce temps là , à Harvard:

Last night, The Daily Show poked fun at a recent push at Harvard to establish a sort of hippocratic oath for MBA students. Harvard’s business ethics pledge contains the following line: “I will act with utmost integrity and pursue my work in an ethical manner.”

Not too much to ask, right? Well, John Oliver spoke to several Harvard and MIT MBA students who had absolutely no interest in signing the pledge. One even said: “It’s impossible to uphold the oath and still be responsible to your shareholders.” Another said, “I feel that ethics is a really fuzzy subject.”"

Source: Huffington Post, en cliquant ici.



Fraude à l’investissement et processus décisionnel

Comme mentionné dans les articles précédents , le processus décisionnel n’est pas un processus essentiellement rationnel.  L’étude du processus décisionnel et de la façon dont les décisions se prennent est une science récente (1990) ; la neuroéconomie. La biologie, la génétique influencent la prise de décision.

Selon wikipedia, on peut définir la neuroéconomie:

La neuroéconomie est une branche de recherche au croisement de l’économie et des neurosciences cognitives qui étudie l’influence des facteurs cognitifs et émotionnels dans les prises de décisions qu’il s’agisse d’investissement, d’achat, prise de risque, consommation. Elle couvre entre autres, sous l’appellation neurofinance, la prise de décision en matière de placements et d’emprunts.

Elle est voisine de l’économie comportementale, la différence étant que celle-ci s’intéresse plutôt aux comportements individuels et collectifs des agents économiquesneurobiologiques de ces comportements, notamment grâce aux techniques d’imagerie cérébrale.” tandis que la neuroéconomie examine les bases

….

“La neuroéconomie tend donc à confirmer le rôle important des processus psychologiques émotionnels dans la prise de décision économique et financière, laquelle ne se fait donc pas entièrement sur des bases rationnelles. Elle apporte ainsi un nouvel outil d’investigation permettant de compléter l’étude des biais cognitifs et émotionnels déjà mis à jour dans le domaine plus large de l’économie comportementale.

Au niveau des applications, une meilleure connaissance du rôle des émotions dans la décision économique peut à la fois conduire à des manipulations (par exemple en matière de promotion des ventes, le neuro-marketing) et à l’inverse permettre aux agents économiques de mieux comprendre, pour y résister, ce qui, dans leur fonctionnement mental, peut les détourner d’une analyse rationnelle.”

Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Neuro%C3%A9conomie

On appelle “inattentional blindness” , un aveuglement par rapport à ce qui se passe autour de nous. Un petit test à faire, absolument super. Ça ne prend que quelques secondes à faire.

YouTube Preview Image

Un autre:

YouTube Preview Image

Ce n’est donc pas évident de faire le bon choix face à une multitude de stimuli , d’informations que le cerveau ne peut pas traiter consciemment et d’autres que l’on ne sait même pas  qu’il traite inconsciemment.

Herbert Simon mentionnait: ” chaque organisme humain vit dans un environnement qui produit des millions de bits de nouvelles information chaque seconde mais[...] l’appareil de perception n’admet certainement pas plus de 1 000 bits par seconde et probablement moins “

Source: wikipedia   http://fr.wikipedia.org/wiki/Herbert_Simon

ua-7044257-1